Navigation

Kick-Off Meeting

 

Le 18 mai 2010 a eu lieu le kick-off meeting du PNR « Cellules souches et médecine régénérative » (PNR 63). La manifestation a réuni l'ensemble des chercheurs impliqués dans les projets de ce programme. Elaine Dzierzak, professeur de biologie du développement à l'Université Érasme de Rotterdam, était invitée à y tenir une conférence.

​Devant la cinquantaine de chercheuses et de chercheurs présents au kick-off meeting du PNR 63, Elaine Dzierzak a présenté quelques résultats de ses nombreuses années de recherche sur la formation et l'évolution des cellules souches du sang. Après une courte introduction sur la nature des cellules souches, le professeur Dzierzak s'est penchée sur le processus complexe de formation des cellules souches du sang. Le corps humain produit chaque jour des millions de nouvelles cellules sanguines, provenant toutes de cellules souches du sang.

Mme Dzierzak s'intéresse avant tout aux questions suivantes: Comment et où apparaissent les toutes premières cellules de ce type dans l'embryon? Quels sont les facteurs intervenant dans leur formation? Les recherches du professeur ont déjà abouti à un certain nombre de découvertes. Avec son équipe, elle a notamment démontré que les cellules souches du sang se formaient dans l'aorte dorsale à un moment bien défini du développement embryonnaire, mettant ainsi fin à une croyance longtemps accréditée, selon laquelle les cellules souches du sang étaient issues du sac vitellin.

Elaine Dzierzak porte un jugement plutôt positif sur l'avenir de la recherche sur les cellules souches. Selon elle, ce domaine de recherche s'est considérablement développé depuis l'an 2000. À l'instar de nombreux autres chercheurs, elle considère les cellules souches pluripotentes induites (iPS) comme une alternative prometteuse aux cellules souches embryonnaires. Nombre de questions restent néanmoins ouvertes en la matière, notamment les modifications génétiques des cellules iPS par rapport à la cellule parentale ou l'apparition de tumeurs. «Il reste encore beaucoup de chemin à parcourir avant que nous puissions envisager une utilisation thérapeutique de ces cellules», a conclu le professeur Dzierzak.

Après des études à l'Université de l'Illinois, Mme Dzierzak a passé son doctorat à l'Université de Yale. Elle a ensuite travaillé comme chercheur auprès du Whitehead Institut for Biomedical Research ainsi que du National Institute for Medical Research à Londres.

Début

18.05.2010

Fin

18.05.2010

Lieu

Maison de l’Université, Berne

 ‭(Masqué)‬ Anmeldeformular ‭[2]‬

 ‭(Masqué)‬ Anmeldeformular ‭[1]‬

Plus d’informations sur ce contenu